Cambodge : dans les montagnes de Mondolkiri

Après deux jours à Siem Reap, nous décidons de partir à l’Est du Cambodge, pour faire un trek dans la forêt de Mondolkiri. Cette région, située tout près de la frontière avec le Vietnam, est l’une des plus sauvage et préservée du Cambodge. Nous nous rendons là-bas dans le but de réaliser un trek en forêt, découvrir les minorités qui vivent dans cette région reculée ainsi que passer du temps avec des éléphants (faute de nous être rendue au sanctuaire de Chiang Mai).

Comment venir à Mondolkiri ?

Il y a quelques années encore, la province de Mondolkiri était très difficile d’accès. Aujourd’hui, dans le but de développer le tourisme dans cette région, des routes neuves relient Mondolkiri à Phnom Penh, ce qui permet d’arriver à Sen Monorom depuis la capitale en environ 7h de bus.

Où loger à Mondolkiri ?

Il existe une seule ville dans toute la région, Sen Monorom, c’est là-bas qu’il est conseillé d’établir votre camp de base pour séjourner à Mondolkiri. C’est aussi dans cette ville que vous pouvez réserver votre expédition dans la forêt.
Nous avons été très bien logées au Phanyro Motel pour 4$ la nuit par personne, très confortable et non loin du petit centre ville.

Trek dans la forêt de Mondolkiri

Après avoir étudié plusieurs compagnies, nous décidons de partir pour un programme de deux jours avec Green House. Cet hôtel propose des tarifs plus intéressants que les concurrents. Pour les deux jours, nous payons 62$ par personne, comprenant une nuit en maison typique et 4 – extrêmement copieux – repas !

Jour 1

Notre navette vient nous récupérer à notre hôtel (le pick-up est également compris dans le prix) et nous emmène dans la foret à 5 km de Sen Monorom. Là, nous retrouvons deux groupes de deux personnes, avec nous trois, nous seront donc 7 pour cette première journée.

Nous nous rendons au bord d’une rivière et nous patientons. Deux immenses éléphants nous rejoignent alors, on se sent si petit à côté d’eux, c’est très impressionnant ! Nous leur offrons des bananes et des cœurs de bananier, ils sont amusants à voir, quand ils saisissent leurs snacks avec la trompe pour les mettre dans leur grande bouche et recrachent ensuite les parties plus dures. Les éléphants vont ensuite se baigner, et nous pouvons aller dans la rivière avec eux et frotter leur dos boueux.

Apparte : Notre guide nous explique que ces deux éléphants, récupérés après avoir été maltraités, vivent dans la forêt en totale liberté. Il nous raconte que parfois, les touristes sont déçues car les éléphants ne veulent pas venir les voir à la rivière. J’émets quelques doutes quant à cette histoire. Les éléphants peuvent ils vraiment vivre en totale liberté ? Cette anecdote a t elle pour but de nous rassurer sur leur condition de vie ?

elephant dans la riviere elephant de profil fille qui caresse un elephant

Après une pause-déjeuner dans la forêt, nous partons dans le village où vit notre guide, elle nous fait visiter une maison traditionnelle, avec le toit en paille. Ce moment est très gênant, les trois enfants sur le lit nous fixent et nous sommes embarrassées d’être chez eux. On nous demande si l’on veut prendre des photos, nous refusons pour écourter la visite.
Puis, l’après-midi consistera à nous faire visiter des jardins et une plantation de café, pour nous présenter l’agriculture de la région, les plantes médicinales et les différents arbres que l’on peut trouver. Rien d’extraordinaire, mais cela reste intéressant.

Nuit

La nuit sera finalement la partie la plus amusante de ce trek. Une navette nous emmène dans une petite maison, proche du village de Putang. La maisonnette est jolie, la terrasse offre un magnifique panorama sur la forêt. A côté, se trouve notre cabane typique pour la nuit, ainsi que des toilettes et une douche extérieure. Personne d’autre n’a réservé pour la nuit, nous sommes seules avec notre guide au milieu de nulle part.

Manque de chance pour nous, gros orage ce soir là. L’électricité saute et nous nous retrouvons dans le noir total. Après un nouveau festin, à 20h, nous sommes enveloppées sur notre futon, prête à passer la nuit dans le plus grand des silences de la forêt avec pour seule compagnie la pluie qui tombe et quelques cris d’oiseaux. Il fait très froid et la douche sera pour un autre jour !

maison phnong traditionnelle
Notre nouvelle maison !
foret de mondolkiri
Terrasse avec vue

Jour 2

La deuxième journée est consacrée à un trek dans la forêt. Nous partons du petit village de Putang. Le but de la balade est d’aller voir différentes chutes d’eau qui se trouvent dans la forêt.

Nous traversons des paysages divers, des champs, des vergers, des forêts dégagées, puis des passages plus compliqués en montée au milieu des bambous, des descentes où les pierres roulent sous nos pas, et nous soulevons même nos pantalons pour traverser une rivère à pied. Entre temps, nous nous baignons dans la rivière pendant que notre guide, Vanna, nous prépare un délicieux repas à base d’aubergine cuite directement dans le bambou. La fin du trek est difficile, la montée nous parait interminable !

Au total, nous aurons marché entre 15 et 18 km avant de rentrer à Sen Monorom, une bonne fatigue dans les jambes !

Village de putang au cambodge jungle de mondolkiri pont dans la jungle de mondolkiri

Repas dans un bambou
Notre déjeuner cuit dans le bambou

chute d'eau de mondolkiri cascade mondolkiri

Ces deux jours de trek avec Green House ont été un très bon moment. Niveau prix, nous avons eu pendant les deux journées des guides phnongs issues des villages que nous avons visités et pleins d’enthousiasme ! Avec 62$, nous avons aussi été logées, nourries et nous avons pu approcher les éléphants.

Toutefois, le trek reste très touristique, même en insistant sur votre volonté d’être seul, vous vous retrouverez certainement avec un groupe de personnes et les guides réalisent le circuit dont ils ont l’habitude. Maintenant que le tourisme s’est développé à Sem Monorom, je pense qu’i sera très compliqué de vous enfoncer dans la vraie jungle, seul avec votre guide, sans circuit organisé !

Un commentaire pour “Cambodge : dans les montagnes de Mondolkiri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut