Vietnam : la boucle de Ha Giang (avec easy-rider)

La boucle de Ha Giang (ou Ha Giang loop) : à l’époque où j’ai commencé à organiser mon itinéraire au Vietnam, je n’en avais encore jamais entendu parler ! Comme beaucoup de voyageurs, j’envisageais seulement de me rendre au village de Sapa, dans le nord du pays pour y faire un trek. Or, lors de notre étape aux Philippines, j’ai rencontré deux voyageurs qui m’ont parlé de cette fameuse boucle de Ha Giang, en me promettant des paysages à couper le souffle et une expérience unique. Quelques renseignements plus tard, Ha Giang est alors devenue la région que je n’aurais raté sous aucun prétexte lors de ce voyage. Par manque de temps, j’ai alors éliminé Sapa de mon planning pour avoir le temps de découvrir Ha Giang et je reste convaincue que cela a été une excellente décision. Ha Giang restera mon plus beau souvenir de ce voyage au Vietnam, une région encore préservée du tourisme où j’ai alors trouvé l’authenticité qui m’avait jusqu’à présent manquée dans le pays et surtout des paysages merveilleux d’une variété extraordinaire. A travers cette article, je vous emmène avec nous sur la Hapiness Road, dans le nord du Vietnam, tout près de la frontière chinoise.

Comment se rendre à Ha Giang ?

La province de Ha Giang se trouve dans le nord du Vietnam, près de la frontière avec la Chine. Le départ de la boucle se situe dans la ville de Ha Giang. Pour s’y rendre, il existe des bus de nuit qui partent de Hanoi à 20h00 et vous déposent vers 4h du matin dans la ville de Ha Giang.

Dans notre cas, nous sommes parties de l’île de Cat Ba. Nous avons réservé tout le trajet dans une des agences de l’île comprenant le bus, le ferry Cat Ba – Haiphong, puis le bus à nouveau jusqu’à Hanoi, un van pour nous emmener de l’agence de Hanoi jusqu’au dernier sleeper bus, puis le sleeper bus qui nous à conduit jusqu’à Ha Giang. Nous sommes donc partie de Cat Ba à 15h30 et arrivées à Ha Giang vers 4h du matin pour environ 16€.

Préparer la boucle de Ha Giang

Si vous savez conduire un deux-roues (contrairement à nous), vous n’aurez aucun mal à trouver une moto à louer dans la ville et vous n’aurez plus qu’à partir conquérir la boucle en totale liberté. Il est conseillé de faire cela en trois jours pour avoir le temps d’en profiter, mais vous pourrez la faire en deux jours si vous êtes pressé, ou en quatre jours si vous souhaitez prendre le temps de tester les autres petits chemins à l’intérieur de la boucle. Prévoyez un permis international car ils sont apparemment vérifiés pour la location.

De notre côté, ne sachant pas conduire de deux-roues, la situation s’est révelée plus compliquée. Nous souhaitions d’abord louer une voiture car la route est réputée assez bonne. Or, nous n’avons trouvé personne en mesure de nous louer une voiture sans chauffeur. Nous nous sommes donc mis en quête de trouver des easy-riders qui nous baladeraient sur la boucle.

Nous avons un peu erré dans Ha Giang avant de finalement trouver notre bonheur au Dream Hostel. Deux options sont possibles, soit vous prenez juste le chauffeur, mais vous devrez assumer les autres frais (essences, repas et nuits pour vous et vos chauffeurs) soit vous prenez l’option tout compris (ce que nous avons fait) afin de n’avoir plus rien à payer.

Nous avons donc opté pour la solution de 2 jours à 55$ par jour et par personne qui comprenait nos deux chauffeurs de moto, l’essence, les bouteilles d’eau, le déjeuner et diner du premier jour, la nuit dans un homestay, le petit-déjeuner et le déjeuner du deuxième jour. Nous avons également réservé pour une nuit au Dream Hostel afin de partir pour la boucle seulement le lendemain. Je vous recommence cette auberge, dortoir et salle de bain impeccables, une jolie vue sur le canal et un personnel adorable (qui parle anglais, en plus !)

Le circuit

Vous trouverez ici l’itinéraire que nos chauffeurs ont suivi ainsi que les arrets que nous avons fait. D’autres itinéraires sont possibles car ils existent d’autres routes à l’intérieur de la boucle et dont les paysages sont certainement tout aussi exceptionnel.

Ha Giang – Quan Ba

Nous quittons Ha Giang aux alentours de 9h. L’agitation et les klaxons de la ville disparaissent au bout de quelques minutes à peine, nous croisons de moins en moins de monde et nous nous sentons déjà la montagne. Nous faisons alors un premier arrêt à Quan Ba, où nous admirons la vue surnommée Heaven Gate du haut d’un belvédère. Là, déjà, les rizières au milieu des montagnes et la brume balayant ces paysages verdoyants nous en mettent plein les yeux !

Quan Ba – Yen Minh

Nous continuons sur les routes sinueuses, vers Yen Minh où nous ferons notre pause déjeuner. Je ne regrette absolument pas d’avoir un chauffeur, pendant qu’il conduit, je peux tranquillement admirer les montagnes qui m’entourent et me remplir les yeux de leur grandeur.

Yen Minh – Xa Phin

Après le déjeuner, nous continuons pour la deuxième partie de journée. Le paysage change alors complètement : après les rizières, puis les montagnes couvertes de pins qui me rappelaient les Alpes de chez nous, nous passons alors à une vallée complètement lunaire. Peu de végétation, le sol à une couleur orange et des roches calcaires sortent de la terre un peu partout. Nous entrons dans la région des H’Mong, une minorité qui vit de l’agriculture. Nous pouvons les voir partout, travaillant la terre. Des dizaines de personnes travaillent sur chaque parcelle de terrain, des plus jeunes aux plus anciens.

Nous faisons un arrêt quelques kilomètres plus tard après le village de Xa Van Chai. Un belvédère nous permet d’admirer la route qui serpentent entre les montagnes.

Cette route, surnommée Hapiness Road a été construite durant les années 1959 à 1965 par plus de 1300 volontaires pendant 7 ans, travaillant par tous les temps, avec les moyens les plus rustiques qui soient dans le but que les habitants de ces villages de montagnes isolés aient la possibilité de se déplacer et d’avoir ainsi accès à la santé et à l’éducation.

A cet endroit, nous rencontrons également des enfants H’Mong. Quand on veut les prendre en photo, ils se prennent au jeu en faisant des poses super sérieuses, c’était trop mignon !

Nous reprenons la route. Le prochain arrêt à lieu à Xa Phin, où notre chauffeur nous explique que nous allons visiter la demeure d’un ancien roi H’Mong. Il s’agit d’une grande chaumière en bois, la visite n’est pas spécialement intéressante, si ce n’est que c’est la seule maison de roi que j’ai visité dans ma vie où le bling-bling et les dorures n’étaient pas de la partie !

Xa Phin – Dong Van

Nous continuons ensuite la route vers Dong Van, où nous passerons la nuit. Nous traversons des plaines de rizières verdoyantes. Quant à Dong Van, je m’attendais à un minuscule village, il s’agit en fait d’un vraie petite ville au milieu des montagnes.

Nuit au H’Mong Homestay de Dong Van

Notre homestay, le H’Mong homestay se situe à l’extérieur de la ville, isolé au milieu des champs. Lorsque nous arrivons, il n’y a presque personne. Puis toutes les 10 minutes, de nouveaux aventuriers ne cessent d’arriver avec leurs motos, on fini même par se demander où va dormir tout ce monde !

A 19h, les gérants du homestay nous invitent à passer à table et nous sommes alors servis comme des rois. Au moins 10 plats sur chaque table, trois sortes de viandes, du tofu (le tofu au Vietnam est incroyablement bien préparé, n’hésitez pas y goûter !), des légumes pour tous les goûts et, évidemment, du riz ! Les gérants commencent alors à apporter les bouteilles d’alcool de maïs, spécialité de la région. J’avais déjà subit l’alcool de riz en Indonésie (je ne suis vraiment pas fan de ces alcools extrêmement fort), maintenant, je me retrouve à supplier nos hôtes pour qu’ils cessent de remplir mon verre à chaque fois que je me décide à le boire par politesse.

Pendant ce temps, les Vietnamiens boivent verres sur verres. Vous imaginez donc la suite de la soirée : karaoké, puis spectacle de danse H’Mong par les propriétaires du homestay, et enfin, nous avons terminé au coin du feu, a essayer de communiquer avec un adorable vietnamien complètement ivre qui ne comprenait pas un mot d’anglais mais qui par les gestes nous faisait mourir de rire !

Jour 2 : Dong Van – Ma Pi Leng Pass

Après avoir avalé de délicieux pancakes au miel, nous repartons pour notre deuxième journée sur la boucle. Dès que nous quittons Dong Van, le paysage est déjà merveilleux. Les montagnes calcaires forment des dômes parfaits, plantés au milieu d’une grande vallée dégagée, et sont magiques au milieu du brouillard.
Nous arrivons alors pour notre premier arrêt et qui fût mon spot préféré sur ces deux jours : le col de Ma Pi Leng et le canyon de Tu San dans lequel coule une rivière. C’est après cet arrêt que j’ai décidé que la boucle de Ha Giang serait définitivement dans mon top des plus belles choses vécues en Asie.

Ma Pi Leng Pass – Yenh Minh

Après cet arrêt, nous reprenons la route vers Ha Giang. Nous traversons le village de Meo Vac, où parait il, il est très intéressant de se rendre le jour du marché des ethnies. Puis nous continuons jusqu’à Yen Minh, où nous déjeunons dans le même restaurant que la veille.

Yen Minh – Ha Giang

Bien que j’avais déjà vu les paysages, je remarquais encore un million de choses que je n’avais pas remarquées, des rizières que j’avais mal examinées, un ruisseau que j’avais raté ect. Sur le coup, j’avais peur que ce soit un peu ennuyeux de suivre la même route mais en fait, ça ne l’était pas. Il y a tellement de choses à voir sur cette boucle, le paysage est tellement varié, que je pense qu’on peut la faire 10 fois et trouver de nouvelles choses à admirer sur le chemin à chaque passage.

La boucle de Ha Giang, a donc été, une des meilleures expériences que j’ai vécu en Asie. Lors de notre itinéraire au Vietnam, nous avons suivi le chemin très classique, de Hoi An à Hanoi en passant par Tam Coc et la Baie d’Along et cela manquait à mon gout d’authenticité et d’aventure. J’avais trouvé le pays (et beaucoup de Vietnamiens) déformés par le tourisme. Or, à Ha Giang, j’ai eu l’impression de vivre un privilège, en admirant des paysages irréels mais surtout en pénétrant dans une région encore peu exploitée. La boucle de Ha Giang devient forcément de plus en plus connue et je pense avoir eue beaucoup de chance de l’avoir découverte au bon moment, tant qu’elle est encore un peu préservée. Si vous passez au Vietnam, je ne peux donc que vous conseiller d’y aller très vite, avant qu’elle ne devienne le nouveau Tam Coc 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut